Chester 2016
logo_angleterre.jpgAujourd'hui 
Jeudi 21 avril 2016

les nouvelles
 

Voir les albums photos

La vie au collège

Fermer Présentation du collège

Fermer En dehors du collège

Spécial Membres
Du coté des Profs
Connexion...
 Liste des membres Membres : 33

Votre pseudo :

Mot de passe :

[ Mot de passe perdu ? ]


Membre en ligne :  Membre en ligne :
Anonymes en ligne :  Anonymes en ligne : 9


Record connectés :
Record connectés :Cumulé : 347

Le 23/12/2013 @ 07:58

Contacter le Collège
Collège François Legros
2, rue François Legros
51100 REIMS

Tél : 03.26.08.03.77
@ : ce.0511254l@ac-reims.fr
Planning du collège
Recherche



Nouvelles

London, J-3! - par Mmes Vittu et Candat le 27/03/2015 @ 08:53

Derniers rappels pour le séjour à Londres:
- Rendez-vous devant le collège lundi 30 mars à 5h15.


- N'oubliez pas vos papiers:     carte d'identité ou passeport pour les élèves de nationalité française
                                                       
                                                       passeport ou document de voyage ET document de circulation pour étrangers mineurs pour les élèves de nationalité étrangère


- pensez à la météo! Chaussures et blousons imperméables avec capuche


- prévoyez un traitement homéopathique en cas de mal des transports

A lundi!

4e7 Travel Blog - March - par Miss Kahel le 24/03/2015 @ 18:16

Canada

 
Ce mois ci, les élèves de la 4eme7 vous emmènent au Canada. Ils vous font découvrir la ville des sports d'hiver et des jeux olympiques de Calgary, les monuments de Vimy et les Inukshuks Inuits, le cinéma avec le réalisateur James Cameron, l'équipe de Hockey nationale, le groupe de rock Nickelback et le jazzman Oscar Peterson, les recettes de la soupe de pois et des queues de castor, sans oublier la fabrication du sirop d'érable et sans oublier les impressionnantes sculptures de glace de Lake Louise.
Pour les lire, cliquez sur le lien ^^
Bonne lecture.
http://4eme7travelbloggers.blogspot.fr/

Miss Kahel

Lundi 30 mars, les 6e3 recevront Franck Prévot dans le cadre du Salon du Livre Jeunesse de Cormontreuil. Ils lisent actuellement Le Roman de Râ, dans lequel le héros, Râ, un homo sapiens, évolue très vite et découvre les inventions humaines.

A leur tour, ils ont écrit des pages du livre, en imitant l'écriture de l'auteur, et imaginé ce que Râ aurait aussi pu inventer.

Où Râ, accablé par la chaleur, décida d’y remédier
Or il se trouve que Râ était assis sous son arbre avec de l’eau, avec des fruits, mais malgré le branchage il avait terriblement chaud ! Il vit Kiki qui portait une palme au-dessus de sa tête. Alors lui vint une idée ! Il prit des palmes et une branche bien droite. Il prit le bâton puis y noua les feuilles au bout et nomma son invention « parasol », comme ça, il resterait sous son arbre. Quand il aurait soif, il boirait, quand il aurait faim, il mangerait, quand il aurait froid, il se recouvrirait de ses peaux et quand il aurait chaud, il s’abriterait sous son parasol.
Elise Granier


Où Râ découvre quelque chose d’étrange, la neige.
Or il se trouve que la nuit fut mauvaise pour Râ. Même avec le feu allumé dans sa chaumière, il avait froid. Or en sortant de sa maison, il vit quelque chose d’étrange : le paysage était blanc ! Il essaya de marcher sur cet étrange tapis mais il était si froid qu’il lui brûla le pied. Puis il vit sortir le chien à l’aise avec sa fourrure. Alors Râ récupéra toute la fourrure qu’il avait gardée de la chasse et en confectionna des habits. Qu’ils étaient beaux, qu’ils étaient doux et surtout, qu’ils étaient chauds !
Elise Granier

 
Où Râ invente un jeu collectif
Or il se trouve qu’en travaillant sur ses poteries, Râ entendit des enfants dehors alors il alla voir. Il avaient arraché de l’herbe dont ils avaient fait une boule ficelée avec des lianes tressées pour que l’herbe ne s’éparpille pas, ils avaient appelé ça « ballon ». Ils s’en servaient pour jouer à un jeu, le « piedballe ».
Le jeu consistait à mettre des coups de pieds dans le ballon pour l’envoyer entre deux troncs d’arbres qu’ils appelaient « but ». Dans ce but, il y avait un autre enfant, le « gardien », qui devait empêcher le ballon d’entrer.
Alors Râ eut une idée, et s’il finalisait ce « piedballe » ? Et s’il le démocratisait ? Il pourrait organiser de vraies parties de piedballe et instaurer des règles.
Râ pensa toute la nuit à ce projet.
Alicia Hdiddou

 
Où Râ s’occupe des bébés
Râ et les nomades se réveillèrent. Ils mangèrent, ils burent, ils parlèrent. Mais lorsqu’ils entendirent les pleurs de leurs bébés, ils essayèrent de les arrêter. Il n’y arrivèrent pas.
Râ trouva une idée, il décida d’inventer des jouets.
Il prit de la boue, il fit une forme avec et quand il finit, il cuisit la boue, prit des pierres. Lorsque la boue fut cuite, il y accrocha les pierres et appela son invention « hochet ».
Aïda Kanté


Où Râ et les nomades eurent mal au dos
Les nomades voulaient s’asseoir auprès de l’arbre avec Râ, mais il n’y avait pas assez de place. Alors Râ décida d’inventer quelque chose : il chercha du bois et des ficelles en laine de mouton, il fixa le bois à la ficelle, accrocha le bois, finit et appela son invention « banc ».
Aïda Kanté


La canne à pêche
Râ se promenait dans la forêt avec son chien, ensuite ils virent une mare avec plein de poissons. Râ dit à son chien :
- Ça te dit d’en manger au repas ?
Le chien sauta de joie et Râ prit ça pour un « oui ». Il prit un bâton, un fil, un crochet, et il appela cette invention « canne à pêche ». Il attrapa deux poissons et rentra chez lui. Râ cuisit les deux poissons. Fin cuits, il les mangea avec son chien. Ils trouvèrent ça très bon.
Lauryn Yallinguy


La couverture
Or, il se trouve que Râ eut envie d’explorer la nature. Il vit des moutons. Il eut l’idée de les raser avec un silex bien taillé pour s’en recouvrir le corps. Il appela sa nouvelle invention « Couverture ». Il s’en servit le soir dans sa hutte avec sa coupe remplie d’eau et l’autre de fruits cuits.
Anaïs Dubois

 
Le lait
Or, il se trouve que Râ se lassait de boire de l’eau. Se promenant dans la prairie, il remarqua un veau qui buvait aux mamelles de sa mère. Il essaya de faire pareil, il trouva ça très bon. Il alla rechercher ses jarres et les remplit de sa nouvelle découverte qu’il appela « lait ». Maintenant le soir, il boit du lait et il mange des fruits cuits pour l’accompagner.
Anaïs Dubois


Les invention humaines
Or, il se trouve que Râ fit un rêve très étrange. Il dessinait le monde de ses propres mains. Il allait voir comment il réalisait ce prodige, mais il se réveilla en sursaut :
- Pourquoi m’as-tu réveillé, chien ?, grogna Râ.
Le chien sortit de la hutte, les pattes pleines de boue. Il marcha dans des feuilles en décomposition pour enfin aller vers Kiki.
Kiki était en train d’essayer de faire de la poterie. Elle appela Râ mais il n’écouta pas, il regardait les étranges pas du chien qui restaient sur la terre. Ils étaient verts !
Râ eut une idée qui lui vint à l’esprit : pourquoi ne pas s’enduire de boue et de feuilles puis les mélanger ? Il découvrit alors la couleur verte. Kiki lui dit :
- Qu’est-ce que c’est ?
Râ réfléchit et lui dit :
- Cela, c’est de la peinture !
Dans la journée, les nomades essayèrent de faire de la peinture. Ils découvrirent les couleurs : rouge, jaune, marron, vert, bleu, et plein d’autres.
La nuit tomba, tout le monde partit dormir à part Râ qui s’écria :
- « Ah nature ! Ah humanité ! Que de merveilleuses combines vous m’enseignâtes aujourd’hui encore ! Est-il bon sang possible que les possibilités soient si prodigieuses ! »
Ethan Huon.


La musique
Or, il se trouve que Râ entendit du bruit toute la nuit. Il se demanda d’où cela pouvait venir. Le lendemain, il alla se promener dans une forêt de bambous quand il se rendit compte que ces bambous faisaient du bruit et qu’il était mélodieux. Il coupa alors un bout d’écorce et le mit face au vent. Tout à coup, le bambou se mit à faire du bruit. Il se demanda comment. Il vit que le vent s’engouffrait dans un petit trou pour ressortir de l’autre côté. Il se dit :
« Pourquoi ne pas faire de trous dessus ? ».
Mais une fois faits, le bambou eut le même son. Il laissa tomber. Il soupira quand un bruit sortit du bambou mais ce n’était pas le même qu’auparavant. Il remarqua qu’un de ses doigts cachait un trou, il ressouffla et le même bruit en ressortit. Il essaya avec les autres trous et obtint d’autres sons. Il fit plusieurs compositions de mélodies tout en cachant des trous. Râ appela « flûte » le bout de bambou qu’il tenait et « musique » le bruit qui en sortait. Il courut à sa hutte où l’attendaient les nomades, leur fit part de sa nouvelle découverte et invention. Ils s’extasièrent tous devant sa flûte. Tout le monde partit se reposer. Râ pensa à ce que pouvait faire l’homme une fois réuni avec d’autres mais Kiki, elle, pensa à toute autre chose : elle se demandait si elle et Râ pourrait un jour vivre ensemble et avoir des enfants.
Ethan Huon


La chaise
Or il se trouve que sous son arbre, Râ n’était pas très bien installé. Il décida donc de créer une nouvelle invention. Il alla dans la forêt chercher du bois. Il découpa le bois pour en faire des planches, de chaque côté, il fit un trou et attacha toutes les planches. Il nomma sa création « chaise ». Il s’installa dedans avec sa coupe d’eau et sa coupe de fruits.
Jiyan Bayartan

 
Le rideau
Or il se trouve qu’en se réveillant, Râ avait froid. Il réfléchit et décida d’aller chercher des feuilles. Il les attacha, les accrocha au-dessus de l’entrée de sa hutte, il nomma sa nouvelle création « rideau ». Après avoir bien travaillé, Râ alla se reposer au chaud dans sa hutte avec sa coupe d’eau et sa coupe de fruits cuits.
Jiyan Bayartan


Où Râ doit créer un moyen de transport pour que ses déplacements soient plus rapides.
Pour chercher du bois en forêt plus vite et aller voir des personnes, Râ créa une trottinette avec du bois. Il prit une planche, fabriqua des roues et utilisa une branche pour faire le guidon.
Cyprien Drothière


Où Râ après avoir fait visiter sa hutte à Kiki se dit qu’il devrait inventer d’autres choses.
Or il se trouve que Râ eut une idée d’invention. Il décida d’inventer les vêtements, le maillot, le pantalon, les chaussettes et le manteau, avec de la peau d’ours.
Christian Hardy


Où Râ décide de s’occuper des enfants
Or il se trouve que Râ vit plusieurs enfants s’ennuyer et il décida d’y remédier. Il se rappelait avoir vu un enfant jouer avec une liane accrochée à un arbre. Mais l’enfant était épuisé après deux balancements. Il décida lors d’attacher un bout de bois à deux lianes accrochées sur un arbre. Râ dit à l’enfant de s’y asseoir, puis l’enfant se balança sans effort puisque Râ le poussait. Râ déclara donc :
- Voici ma nouvelle invention, la « balançoire ».
Noémie Driot


La pelle
Or il se trouve que Râ aperçut des enfants creuser dans le sol et mettre de l’eau dedans grâce à ses poteries.
Râ retourna chez lui et fit la même activité que les enfants. Il se dit : « Et si je fabriquais un outil pour creuser plus vite dans le sol ? » Il essaya de construire cet outil sans réussir. Kiki vint aider Râ à fabriquer un objet qu’elle nomma « pelle ». Elle parvint à creuser un trou pour y mettre de l’eau. Maintenant, plus besoin d’aller au lac pour y prendre de l’eau.
Maxence Ribeiro


Où Râ voulut impressionner le clan de Kô en inventant une nouvelle chose
Or il se trouve que Râ n’avait aucune idée quand soudain sa maison s’écroula. Une personne du clan de Kô avait voulu viser un animal mais avait fini par lancer sa flèche sur la hutte de Râ.  Râ était énervé mais il se dit qu’il devrait construire une hutte plus solide. Il vit une pierre et la prit. Il trouvait cette matière plutôt lourde et résistante. Il décida donc de construire sa hutte en pierres. Mais ça prendrait tellement de temps de rassembler de nombreuses pierres. Quand Kiki arriva et lui demanda ce qu’il faisait, il lui expliqua. Elle se rappela avoir vu des pierres rectangulaires dans une grotte.  Il la suivit et ils en ramassèrent le plus possible. Ils passèrent des jours et des nuits à construire la hutte que Râ avait appelée « maison ». Il proposa à Kiki de vivre avec lui en remerciement de l’avoir aidé. Elle accepta folle de joie.
Célestine Sinapan


Or il se trouve qu’à son seizième jour, Râ alla à la rivière pour boire parce qu‘il n’y avait plus d’eau dans ses vases. Râ fatigué ferma les yeux et s’endormit. Il fit un rêve. Réveillé, il ne l’oublia pas parce qu’il avait rêvé d’une machine qui pourrait l’aider à faire la cuisine. Il alla chercher du bois, des feuilles et des cailloux, il commença à découper le bois pour en faire une cuillère pour manger, puis il attacha le bois, mit des feuilles dessus, en fit une assiette. Râ fatigué alla se coucher. Le lendemain, Râ alla terminer sa construction. C’était un évier avec un robinet. Il se mit vite au travail. Quelques heures plus tard, il avait terminé sa construction qu’il alla mettre dans sa hutte. Il ne savait pas où alors il se reposa. Râ se réveilla pour les placer. Content de lui, il alla voir Kô pour lui expliquer.
Caroline Sablon


Séjour Londres - par Mmes Candat et Vittu le 18/03/2015 @ 21:22

Désistement de dernière minute !


Il reste une place sur le séjour à Londres du 30 mars au 3 avril prochain. Prenez contact rapidement avec votre professeur d'anglais si vous êtes intéressé.


Séjour à Londres - par vittu le 16/03/2015 @ 10:55

Une réunion d'information pour le séjour à Londres du 30 mars au 3 avril 2015 se tiendra le vendredi 20 mars à 16h45 au collège. La présence des élèves est de leurs parents est vivement conseillée.
Mmes VITTU et CANDAT.

King Arthur et les 5e5 - par Mme Simonnet le 12/03/2015 @ 15:48

Le vendredi 13 février, nous sommes allés voir le spectacle King Arthur. C'était très bien, il y avait des personnages modifiés. J'ai bien aimé quand le personnage est sorti du coffre avec de la fumée. Mais c'était trop court.
Amandine Broussaudier


Nous sommes allés voir King Arthur qui raconte la bataille entre le roi Arthur, chez les bretons, et Oswald, chef du peuple ennemi. La pièce était en anglais surtitrée en français. Sur scène, il y avait deux hommes et deux femmes habillés avec des costumes d'époque. Cet opéra m'a un peu plu, mais l'utilisation de la langue anglaise rend la pièce difficile à comprendre.
Hilal Akyazi


Le spectacle King Arthur était bien, magnifique même. Ils ont mis une boîte (sur la scène), et il y avait un vieux dedans. C'était en anglais et français. Les musiciens, on les voyait sur la scène. C'est bizarre, d'habitude ils sont en bas de la scène (dans la fosse d'orchestre bien sûr). Une bonne soirée en tout cas.
Kheira Attig

 


FL History Channel - par Miss Kahel le 09/02/2015 @ 18:35

FL History Channel

Les élèves de 4e5 s’initient à l’interview vidéo. Pour établir une comparaison entre de grandes personnalités de l’histoire du 18e au 20e siècle en France et en Angleterre , ils ont commencé par un premier projet : l’interview de personnalités françaises.
Vous pouvez voir les vidéos en suivant ce lien :
http://flhistorychannel.blogspot.com/
Prochaine étape : les interviews en anglais !

Miss K.

FL TV - par Miss Kahel le 07/02/2015 @ 17:07

FL TV – Season 2015

Cette année, c’est Patty qui a guidé nos élèves de 3e4 dans leur premier sketch vidéo. Trois journaux télévisés, un jeu, des spots de pub et une parodie de série. On sent encore la difficulté du passage à l’oral et la timidité du premier projet, mais nous sommes confiants, le second sera bien meilleur. Pour les voir, cliquez sur le lien.

 
http://francoislegrostv.blogspot.fr/
Miss K.

  Vendredi 30 janvier 2015, nous sommes allés le soir voir une répétition générale. Les décors étaient très jolis, avec une corde qui montait et qui descendait, et les chanteurs buvaient du champagne sur scène, ils mangeaient un gâteau de mariage. J'ai bien aimé la robe de Rosina et aussi quand ils se sont embrassées, c'était trop mignon.

Corentin Cornu

                                                                     Le vendredi 30 au soir, nous sommes allés à l'Opéra regarder le spectacle du Barbier de Séville. Nous avons vu des messieurs qui fumaient, des rideaux en escalier qui montaient et descendaient en suivant le rythme de la musique. On a vu un rideau noir avec une ouverture , derrière il y avait Rosina en train d'écouter ce que disaient le barbier Figaro et le comte Almaviva. A la fin, avec les rideaux en escalier, ils ont formé une salle. Des personnages ont démonté tout , c'était la police (bizarre!). Ensuite, Rosina enfile sa robe de mariée et une guirlande électrique est descendue en illuminant la scène, tous ont chanté . Pour finir, il y a eu un moment romantique, le bisou de Rosina et du comte Almaviva pour le mariage qui était magnifique.

Lorry Dietz


Lors du spectacle à l'Opéra du Barbier de Séville, nous avons vu la pièce en italien. Ca raconte qu'un vieillard est amoureux de Rosina. Mais Rosina est éprise du comte Almaviva et lui aussi veut l'épouser. A la fin, Rosina se marie avec le comte Almaviva.
Cette pièce était très bien. J'ai bien aimé la robe de mariée. C'était super.

Amandine Broussaudier.


Le mardi, nous sommes allés voir la répétition du Barbier de Séville. Puis le vendredi, c'était la répétition générale. Ce qui ne m'avait pas vraiment plu, c'est que c'était en italien. Les artistes disaient peu de mots en français. Mais ça m'a plu parce que c'était drôle, les décors étaient beaux car ils étaient en bois. Le gâteau était en mousse à raser. J'ai aimé l'histoire parce qu'ils jouaient avec l'amour et à la fin, Rosina a embrassé Almaviva puis ils se sont mariés.

Esad Beslic



J'ai vu à l'Opéra un personnage qui s'appelle le Barbier de Séville. Il faisait semblant de choisir un homme dans le public pour le raser et il a pris quelqu'un dans les coulisses. Le barbier a mis de la chantilly dans sa barbe et l'a rasé avec une lame.

Léo Debaisieux.

A l'Opéra, nous avons vu des hommes en costume et des femmes. Ils chantaient et ils parlaient en italien. Nous avons remarqué aussi les décors vus à la répétition. A la fin de l'opéra Le Barbier de Séville, Rosina a mis sa robe. J'ai trouvé cet opéra intéressant mais le problème était que je ne comprenais pas l'italien et que les écrans ne nous laissaient pas le temps de lire.

Hilal Akyazi







Le mardi 27 janvier après-midi, nous sommes allés à l'Opéra de Reims pour la répétition du Barbier de Séville. Nous avons vu les costumes qui étaient des habits comme les nôtres. Nous avons ensuite vu un monsieur qui faisait les décors et nous a appris comment. Ensuite, nous avons vu la répétition avec le metteur en scène et son assistante. Il y avait des espèces d'escaliers qui montaient et descendaient. J'ai bien aimé cet après-midi là.

Lorry Dietz

A l'Opéra, nous avons vu le metteur en scène accompagné d'une dame (son assistante), qui préparaient la répétition du Barbier de Séville. Nous sommes ensuite partis voir les costumiers, les techniciens qui fabriquaient les scènes, les tables ... A la répétition, nous avons vu des volets en bois. Au fond, il y avait une voix qui chantait du classique.
Esad Beslic


Mardi 27 janvier, nous sommes partis à l'Opéra voir une répétition du Barbier de Séville et une jeune dame nous a accueillis (une? Caroline et sa stagiaire.) On a vu des volets en bois avec une corde; après, nous sommes partis voir les costumes, des messieurs qui préparent la scène (au niveau technique : éclairage, réglage des objets et du son ...) Vers la fin, nous sommes allés dans le bâtiment où des messieurs travaillent. (l'Atelier)
Corentin Cornu


A l'Opéra, nous avons vu une dame qui nous a fait la visite à la place de Jean-Baptiste. Il y avait une stagiaire avec elle. Nous avons vu des costumes ordinaires en train de se faire repasser. L'assistante du metteur en scène est une femme. Ils étaient en train de faire les réglages techniques.
Hugo Boucher


Le mardi 27 janvier 2015, nous sommes allés voir la répétition du Barbier de Séville. Nous avons vu la mécanique, ensuite nous avons été voir les costumes qui étaient comme ceux d'aujourd'hui.
Amandine Broussaudier


Nous avons été voir une répétition du Barbier de Séville où nous avons vu des volets en bois qui descendaient en faisant du bruit. Puis nous sommes allés dans les coulisses voir les costumes que trois dames étaient en train de fabriquer (de préparer en fait). Nous sommes allés ensuite dans l'atelier où des hommes fabriquaient des décors. Cette visite m'a beaucoup plu.
Hillal Akyazi


Lors de la sortie à l'Opéra, j'ai vu un morceau de la scène Le Barbier de Séville. Et après, on a été voir l'atelier où le monsieur nous a montré qu'avec du polystyrène, nous pouvions faire de la pierre (de l'imitation!). On nous a dit que l'Opéra a été rénové pour que le son soit plus fort, pour mieux entendre.
Thibaut Gaucher


Lors de la visite à l'Opéra, nous avons vu les costumes, la répétition du Barbier de Séville. Mais nous n'avons vu que la technique du spectacle (une partie). Nous sommes allés rencontrer le monsieur qui s'occupe des décors et nous avons découvert que c'était un métier fatigant et très dur.
Mélissa Maouche

Et vendredi soir, nous assisterons à la générale du Barbier de Séville, à 20 heures à l'Opéra et découvrirons enfin le spectacle ...


DébutPrécédent [ 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 ] 10 pages suivantesSuivantFin
^ Haut ^